A gauche : robe de garçon en broderie anglaise, Angleterre 1855

A droite : portrait du Prince Impérial Louis-Napoléon sur un cheval de bois. Photographe anonyme, 1858 le Prince à environ 2 ans

Du XVIIe siècle à 1914, à un moment de leur petite enfance, tous les garçons passent par l’intermédiaire de la robe à un moment de leur petite enfance.

Dans la société de l’Ancien Régime, le modèle du vêtement est celui des adultes. On ne considère pas avant le XVIIIe siècle que l’enfant ait besoin d’une garde-robe spécifique. Le vêtement des enfants est perçu comme une miniaturisation de celui de l’adulte, surtout lorsque l’enfant a un rôle de représentation. Entre cinq et sept ans, le petit garçon reçoit l’habit et la culotte.

La robe est la solution la plus pratique pour habiller l’enfant tant qu’il ne maîtrise pas la propreté.

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, les garçons sont successivement vêtus de leur maillot de bébé, puis d’une robe semblable à celle de leur mère et de leurs sœurs, puis d’une jaquette, lorsqu’ils entrent à l’école ou au collège. La jaquette est une sorte de blouse ou soutane, moins longue et moins ajustée que la robe des filles. Elle est remplacée vers 1780 par le costume en matelot.

Article tiré du site internet  » les Petites Mains, histoire de mode enfantine«