Papa, maman, quel talent !

Papa, maman, quel talent !

(un clic droit sur l’image, onglet afficher l’image, permet de l’agrandir)

Texte de Matgorzata Swedrowska / Illustrations de Joanna Bartosik
Traduit du polonais par Nathalie Le Marchand
Editions Thierry Magnier – 2019
16 €

Voici un album épatant et farfelu venu de Pologne.
Dans cet album de fabrication soignée, chaque double page présente un duo
de parents dans les moments quotidiens.
A chaque page, un enfant loue les qualités personnelles de ses parents tels
des exploits personnels des plus enviables. Aucune préférence, juste un cri
de joie de l’enfant, une exclamation qui transforme les actions banales des
parents en véritables prouesses…

Un texte court et poétique, des illustrations malicieuses et épurées.
Un régal !

Retour en images sur le mois de janvier

Retour en images sur le mois de janvier

Un peu de patience, le diaporama arrive …

Les poupées Steiner

Les poupées Steiner

Dans les réflexions et pensées de Steiner, la poupée joue un grand rôle d’apprentissage et de développement.

La poupée Steiner est faite avec amour et soin à la main, avec des matières naturelles de choix. A l’image de l’enfant elle est individuelle et sans pareil. Les poupées sont chaudes, douces et invitent à être prises dans les bras. Elles éveillent l’attachement et l’affection de l’enfant.

Les traits du visage ne sont que légèrement distincts afin que l’enfant puisse porter toute l’imagination de son monde sur sa poupée – rire, pleurer, dormir, chanter, être triste, joyeux …


Une poupée différente à chaque âge de l’enfant :

La poupée à nœuds ou à pans, sans bras ni jambes définis, pour la première année.
Après le premier anniversaire, la poupée à traîner avec soi.
Une poupée avec bras, jambes, visage et cheveux, ressemblant à un enfant, vers l’âge de 3 ans car à  partir de cet âge, l’enfant aime imiter sa propre vie au travers d’une poupée.

Les poupées disponibles à la location ont été faites par des parents d’élèves de l’école Steiner. Chaque poupée est louée avec son couffin et sa couverture.

Le trotteur

Le trotteur

Le trotteur pour bébé, déjà là …

Portrait of Maria Apollonia of Savoy
(1594-1656)

Encore là …

Le Roi de Rome faisant ses premiers pas à l’aide d’un trotteur,

1812,
aquarelle, 38 x 28 cm

Et toujours là,

Les trotteurs existent depuis le moyen-âge et n’ont cessé d’évoluer, cependant, ils sont aujourd’hui fort déconseillés

Interdit depuis 2004 au Canada, le trotteur occasionne de nombreux accidents dont 80% sont des chutes dans les escaliers, mais aussi des brûlures et autres…

Il est également déconseillé , car il nuit au développement naturel de la locomotion.

Pensant à tord qu’il favorise l’acquisition de la marche, le trotteur met le bambin dans une position debout qui n’est pas forcément la sienne et qu’il n’a pas eu le temps de trouver par lui-même.

Le bambin a besoin de passer par différentes postures avant de se tenter à la position debout. Ce cheminement lui permettra de développer ses réflexes, très utiles en cas de chute, de prendre conscience de son schéma corporel, de l’espace, de trouver l’équilibre, puis l’alternance d’appuis sur les pieds.

Observations …

Observations …

Comment se comportent les enfants en l’absence de consigne et d’indication ? Que peuvent-ils bien faire ? Ne sont-ils pas perdus ? Comment vont-ils appréhender ce matériel qu’ils ne connaissent pas ?

Quelques éléments de réponses tirés de notre observation lors des ateliers

 

(Un clic droit sur l’image, onglet “afficher l’image”, permet d’agrandir la photo)